Vous connaissez les bords de Loire, mais connaissez-vous le parcours pérenne de l’Estuaire ? Ce dernier pourrait vous surprendre avec de nombreuses œuvres issues du voyage à Nantes et dispersées tout le long des bords du fleuve. Une manière originale de découvrir le paysage ligérien.

La Loire et le Voyage à Nantes

Pérennes ou au contraire éphémères, la Loire est jonchée d’œuvres venues des quatre coins du monde. Dans la droite lignée du Voyage à Nantes, ces dernières symbolisent l’ouverture sur le monde et la culture en accès libre pour tous les publics. On doit d’ailleurs le projet à Jean Blaise, à la tête du Voyage à Nantes.

Tadashi Kawamata, L’Observatoire, Lavau-sur-Loire, création pérenne Estuaire 2007-09 © Bernard Renoux/LVAN

Le circuit, long de 120 km, s’étend de Nantes à Saint-Nazaire et vous présente une trentaine d’œuvres, toutes aussi différentes les unes que les autres.

Objectif ? Permettre aux visiteurs de découvrir un lieu atypique ou oublié de l’estuaire, du petit sanctuaire de verdure au bâtiment industriel abandonné.

La Loire recèle de trésors au sein même des ses eaux, comme la maison abandonnée en plein milieu de son cours d’eau qui est devenu l’emblème du parcours de l’Estuaire au même titre que l’éléphant, devenu l’emblème de la ville de Nantes.

Partez à la découverte de ce musée à ciel ouvert !

Le parcours Estuaire

Vous pouvez commencer votre parcours à Saint-Nazaire ou à Nantes, comme vous le souhaitez.

Pour Saint-Nazaire, direction le toit de la base sous-marine, aménagé pour l’occasion en jardin par Gilles Clément.

Ensuite, vous ne pourrez pas manquer les triangles de Felice Varini peints sur l’écluse fortifiée pour leur couleur rouge criard. Le pendule géant de Roman Signer accroché sur la centrale à béton de Trentemoult en impose également.

Les colons de Port Lavigne vous plongeront le temps de quelques minutes dans une jungle reculée peuplée de statues : jaguar, ourson ou encore singe.

Quel est ce drôle d’objet sur le canal de la Martinière ? Il s’agit de l’œuvre Misconceivable d’Erwin Wurm. Ici, un voilier irrésistiblement attiré par l’eau du fleuve pique du nez.

À Paimbœuf, le jardin étoilé de Kinya Maruyama vous offre un espace de promenade et de détente bienvenue pour se poser et respirer tranquillement.

Après, venez donc passer une tête à l’observatoire de Tadashi Kawamata. Des petites passerelles en bois reconnectent le village au marais des environs.

Si vous passez à Cordemais, vous pourrez également apercevoir (de loin ou de près) la villa-cheminée qui se dresse à près de 15 m de hauteur.

À Couëron, la maison dans la Loire brise le cours silencieux de l’eau et s’illumine discrètement à la tombée de la nuit.

Le saviez-vous ? L’abbaye royale de Fontevraud est considérée comme l’une des plus belles cités monastiques d’Europe. En plus, elle abrite l’œuvre de Claude Lévêque, Mort en été, un habile travail entre lumière de Loire et vapeurs de ciel rouge. Ce serait dommage de se priver !

Pour finir, le serpent d’océan de Huang Yong Ping surgit à la limite transversale de la mer sur les bords de Saint-Brévin-les-Pins. Rappelant à la fois les carrelets, ces pêcheries atypiques et les sinuosités du pont de Saint-Nazaire, il conclut parfaitement ce beau voyage qui fait rêver.

Huang Yong Ping, Serpent d’océan, Saint-Brévin-les-Pins (France), oeuvre du parcours Estuaire NantesSaint-Nazaire © Franck Tomps / LVAN

Le paysage, l’art et le fleuve

Bateau presque mou, pendule de 7 m et long serpent de mer vous attendent tout au long de ce parcours qui vous permettra de découvrir plein de petits coins et villages ligériens.

Tous les sites sont en libre accès et accessibles aux personnes à mobilité réduite, sauf mention contraire. Certaines des œuvres sont tout de même soumises à des contraintes horaires, n’hésitez pas à vous renseigner avant d’entreprendre quelconque visite, des guides sont disponibles à la réception de l’hôtel.

Et pour ceux qui souhaiteraient découvrir ce panel d’œuvres de manière originale, des visites guidées des différentes œuvres présentes à Nantes sont organisées toute l’année, de nuit : une belle expérience pour voir les choses sous un angle différent.

Vous pouvez également les découvrir à pieds, en vélo et même à bord d’un bateau d’avril à octobre : mode de transports doux et écologiques garantis !

Jeppe Hein, Did I miss something  ?, Château du Pé, Saint-Jean-de-Boiseau, création pérenne Estuaire 2007 © Martin Argyoglo/LVAN

Plus d’infos sur le parcours sur estuaire.info.

Le voyage à Nantes

Le voyage à Nantes c’est l’événement estival qui secoue la ville de Nantes. Chaque année, des milliers de touristes et de locaux se retrouvent pour arpenter les 12 km de la ligne verte et les nouvelles œuvres mises en avant.

Le Voyage à Nantes a pour but d’ouvrir la culture au plus grand nombre et interpeller les gens pour les sortir de leur quotidien.

Un circuit est donc créé chaque année pour permettre de découvrir des œuvres venues de tous les continents « hors les murs ». La sensibilité de chacun est ainsi secouée et certains lieux emblématiques de la ville sont revisités pour le plus grand plaisir des Nantais.

L’été, le voyage s’entoure même d’expositions ponctuelles pour dynamiser encore plus les vacances.

Pour obtenir plus d’infos, direction l’office du tourisme ou le site officiel. Ils vous fourniront des brochures avec le parcours officiel à suivre !

Source image à la une : Jean-Luc Courcoult, La Maison dans la Loire, Couëron, création pérenne Estuaire 2007 © Bernard Renoux/LVAN